Rechercher

Le temps n'existe pas, seul le bonheur prime

J'adore la course en forêt. Je trouve que dans le bois j'ai appris à perfectionner mon abandon, je le possédais déjà, maintenant je le peaufine. Je cours contrairement à mon habitude sur le bitume, sans musique. Je veux être alerte aux bruits des p'tites bêtes ou oiseaux, aux joggeurs, fatbikeurs ou même motoneigistes que je pourrais rencontrer et je ne cours pas au rythme de la musique mais bien à celui de mon ami body.

Sans la montre, bien-entendu, c'est ma marque de commerce et c'est dorénavant la seule et unique façon dont je pratique mon sport. En trail, j'apprécie davantage cette méthode, puisque c'est nouveau je n'ai aucun repère antérieur de trajet, de distance, je m'abandonne donc complètement. Sans accorder de temps au temps je me donne davantage de temps.

Aujourd'hui lors de mon ascension j'ai remarqué un homme qui semblait travailler, voir sculpter un arbre. En continuant de monter, je me suis légèrement retournée, puis j'ai bien vu qu'il donnait quelques coups de hache.

Au sommet, comme je ne suis pas pressée et que je me délecte toujours du feeling d'avoir réussi j'ai repensé a cet homme que j'avais croisé. Pourquoi ne m'ai-je pas arrêté pour regarder, discuter, J'AIME L'HUMAIN MOI.

A ma grande surprise en tournant la courbe juste avant la rivière, MON SPOT, je l'ai aperçu, il était là. Je n'étais pas préparé à cette beauté devant moi.



0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Contact

Nathalie Bisson

pacedubonheur@gmail.com

  • Black Facebook Icon