Ce matin, courir m'assouvir et me souvenir

January 26, 2017

 

Depuis déjà 3 ans, je me suis offert la liberté en cadeau. Bien malgré moi au début, conseil de mon docteur, en fait, ordre de mon Doc. La polyarthrite rhumatoïde reprenait le contrôle. Après 12 ans de cohabitation, celle que j'avais appris à ne pas écouter à décidé de se faire entendre haut et fort. Au début j'étais complètement démolie, anéantie comme au moment du fameux diagnostic en 2002. Puis je me suis souvenu que c'est dans ces moments là que j'avais besoin de sortir courir.

 

J'ai décidé modifier ma PERCEPTION de la performance. Pas facile quand on est une performante dans la vie. Je me suis débarassé de tout ce qui pouvait engendré chez moi du stress relié à la course. J'ai jeté montre, sangles à fréquence cardiaque et oui même mon plan d'entraînement.J'ai réappris è courir. J'ai commencé à courir pour m'assouvir.

 

S'assouvir, Larousse dit ceci: satisfaire pleinement un instinct, j'adore. Je trouve que le mot assouvir est souvent associé à l'amour, et j'étais amoureuse de la course, j'avais simplment mis de côté ma spontanéité. Vous savez celle qui nous habite lors des premiers ébats ou à nos premiers pas.

 

J'ai donc commencé à courir LIBRE, sans plan, sans besoin de connaître la distance parcourue ni savoir la cadence maintenue. Au début je me sentais complètement nue, même désorientée. Moi pour qui le TEMPS n'a plus aucune importance en course è pied, je me suis laissé du TEMPS pour apprivoiser ces nouvelles sensations. Petitn  mise en garde pour profiter pleinement de l'expérience, un mot RÉSILIENCE. Courir dans la joie, le plaisir et la simplicité, sans se poser 1001 questions.

 

C'est là que ma deuxième vie de coureuse a commencé et c est là que le Pace du Bonheur est né.

 

Courir au Pace du bonheur, c’est courir libre, courir pour soi courir libre d’être soi. C'est s'écouter respirer, sentir son cœur s'accélérer et savourer chaque foulée. Courir au feeling du moment présent et aller chercher juste ce dont on a besoin et le faire en parfait accord tête-body et c'est trouver l'équilibre entre se respecter et se dépasser. C'est le coeur qui dicte la cadence. Le Pace du bonheur c'est SURTOUT courir sans attentes excessives si ce n'est qu'être heureux et fier de soi en ayant le  sentiment de s'être approprié sa course, mais c' est surtout laisser son cerveau être ce parfait chef d’orchestre entre son âme, son corps et sa tête.

 

C' est en rentrant d'une belle run enneigée ce matin que j'ai eu envie de me rappeler et de vous raconter brièvement comment MON Pace du Bonheur est né. Car de plus en plus il me permet de transmettre mon message pour aider les gens à oser, à ne pas se sentir imposteur d'être sur la ligne de départ avec leurs limites, car la merveilleuse communauté des coureurs est pour tous, que l'on court en continu ou en intervalles marche-course...Apprendre à modifier la PERCEPTION de performance. Le fil d'arrivée est l'un des plus beaux endroits sur la Terre et il est accessible à tous qu’on ait un surplus de poids, une maladie chronique, ou simplement la peur de l’inconnu. Il suffit de croire en SOI et en SES propres limites. Les étincelles dans les yeux, les frissons ressentis n’ont pas de prix. Le bonheur simple dans un monde de performance est réconfortant et libérateur

 

 

 

 

 

Please reload

Posts Récents

June 12, 2019

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square