Les tites dernières

October 26, 2016

Cette semaine je voulais m’offrir une tite dernière avant Oka. Dans 11 jours je serai sur la ligne de départ   21.1 KM. J’avais besoin d’un dernier fil d’arrivée en 2016 car mon dernier à Rimouski avait été mi-figue mi-raisin.

 

Je dis souvent qu’il n’y’a pas de hasard. Ce matin c’était, comme tous les mercredis, mon cours de yoga. Pour je ne sais quoi, j’ai snoozé, pis pas à peu près. Super déçue lorsque je vois le cadran mais ô combien sesssssssssitée en ouvrant le rideau…Il neige, la première neige ! Les voici les voilà ces flocons tout neufs tout ronds, tout mignons. OMG ! Si j’avais été au yoga j’aurais manqué ça. C’est une journée qui s’annonce douce, mon body est d’adon comme on dit. Alors la dernière longue sera aujourd’hui. Y'a comme une explosion de bonheur dans  mon coeur.

Les dernières, j’les aime moi. J’sais pas trop pourquoi mais ça goûte bon. Car on va s’en passer un moment pour mieux apprécier, car on lui donne une saveur particulière, car on va tout donner. Je souris en pensant aux dernières fois dans notre vie et c’est vrai que c’est bon. Le dernier au revoir avant de prendre l’avion, le dernier drink avant de partir, le dernier baiser avant une séparation temporaire, la dernière caresse avant le premier jour de la maternelle…

En chaussant mes runnings shoes, j’étais dans cet état d’esprit, la douceur, la gratitude, la reconnaissante et le désir de savourer car j’allais m’en passer un moment. Pour moi dès les premières foulées je dois vibrer. Aujourd’hui c’était le cocktail parfait plaisir et reconnaissance.  Reconnaissance de pouvoir jouir de 4 délicieuses saisons pour gambader.

 

Je ne pars jamais courir si dès le départ je ne suis pas dans la joie. J’ouvre mon I-Pod et je trouve LA chanson, celle qui me donne envie instantanément de taper dans mes mains. Certains jours j’en passe plusieurs dans mes oreilles avant de la trouver. Mais je n’ouvre pas la porte sans que mon cœur soit joyeux et que mon corps, lui, soit heureux. Ce matin la simple blancheur extérieure me rendait heureuse. Sitôt dehors, je poussai mon fameux cri de la joie, le bonheur m’appelait, la vie m’excitait.

 

Dans ma première vie de coureuse, la distance comptait, le chrono m’obnubilait. J’ai donc des tracés pour 5, 8, 10 ,15, 18 et 30 KM. Ce matin j’ai couru 15 Km, le parcours habituel pour mon 15 Km, le même qu’il y’ a quelques années, mais maintenant le temps n’existe pas seul le bonheur prime. 15 Km de pur bonheur, en parfaite fusion tête body. Courir au Pace du Bonheur c’est courir en trouvant la limite entre se respecter et se dépasser, je l’ai trouvé ce matin. Le parfait équilibre, même pas d'chicane ;-) J’ai le sourire fendu jusqu’aux oreilles à écrire ce blog. Après un bon bain chaud au sel d’Epsom, j’ai les endorphines dans l’piton.Je suis douce avec mon corps et il me le rend bien. J’ai la graine du bonheur facile, je sais. Mais c’est gratuit et ça fait du bien.

 

Je cours comme je vis. Aujourd’hui j’ai 3 ans et j’ai fait un bonhomme de neige pour la première fois. Aujourd’hui j’ai couru émerveillée à chaque foulée. Aujourd’hui je regarde derrière c’est si loin il me semble. Aujourd’hui je regarde devant et c’est si grandiose il me semble. Jaime tant cette phrase qui dit : La vie est trop courte pour être petite.

 

OKA I’M READY TO MEET YOU . ARE YOU READY FOR ME ???

 

Please reload

Posts Récents

June 12, 2019

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square