Stress ou fébrilité, toute une différence

Je dis toujours que courir au Pace du Bonheur c' est courir libre, sans montre et sans stress. Je me suis arrêtée sur certains statuts sur les réseaux sociaux en cette semaine pré-marathon de Montréal qui disent dans l'ensemble. Je suis stressé en prévision de ma course, j'ai le stress dans l'piton pour mon 10 KM......

Ça m'a fait me questionner sur le stress et je suis allée consulter mon grand ami Larousse qui dit ceci du stress : État réactionnel de l'organisme soumis à une agression brusque. Oufffff !!! Les synonymes sont tout autant effrayants : Désolation , agression, angoisse, choc, tristesse. Comme je suis contente de courir sans stress ! Je le dis souvent en conférence que le stress est malsain , le stress est comme du venin dans mon sang. Quand je parle de la légèreté que je ressens depuis que j'ai choisi dans ma course la liberté, je ne me doutais pas qu'elle s'appliquait tout autant dans les mots.

Je suis fébrile, voilà comment je me sens a quelques jours ( exactement 10 dodos) de mon 42.2Km au Marathon de Rimouski. Ce n'est pas mon premier marathon, je sais bien, mais chaque course est unique, chacune de nos courses a son histoire. Notre état d'âme, notre forme physique, la météo je pourrais nommer des tas de facteurs influents sur le jour J. Mais je ne vis pas une agression brusque, je n'ai pas choisi de vivre une agression, un choc, une désolation. Je suis fébrile , déjà le mot est plus léger. la Fébrilité en voici sa définition : Excitation désordonnée, nervosité, agitation c'est mieux, non ? Ses synonymes sont amusants : agitation, énervement, frénésie, bouillonnement, effervescence... J'adore trop...Effervescence, comme dans fête, comme dans champagne, comme dans célébration, comme dans Hip Hip Hip Bonheur.

Je parle souvent de perception en voici un autre bel exemple. Tout est dans l'attitude soyons déjà on est en mode bonheur au départ, prête a célébrer notre réalisation tant attendue. C' est comme préparer sa fête, on a hâte, on se couche tôt pour être en forme, on invite nos amis, on choisit nos plus beaux vêtements et on est FÉBRILE.

Que la fête commence dès le premier kilomètre! Souriez, remerciez les gens qui l'ont rendue possible: Les bénévoles. Regardez partout, imbibez vous de cette frénésie pour en garder un joyeux souvenirs, prenez le temps de déguster le petit breuvage que l'on vous sert, (à défaut de champagne) pensez a faire de belles photos. J'ai toujours considéré cela comme un privilège être convier à une fête, comme je considère de plus en plus un privilège de pouvoir mettre un pied devant l'autre et pouvoir choisir la liberté. Stressée pour mon 42.2Km dans 10 dodos, non...Sessssssssssssssitée comme disait mon petit-fils Charloulou.T out est question de préparation mais la clé du mystère et du succès demeure dans notre perception.

Car dans mes courses tout comme dans le marathon de MA vie tout est question de PERCEPTION et là aussi ce qui se passe entre NOTRE ligne de départ et NOTRE fil d'arrivée nous appartient, la seule obligation est d'aller de l'avant.

Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square