Remplir son baluchon

September 2, 2016

La course, quel magnifique moteur de vie, quel grand privilège de pouvoir encore mettre un pied devant l’autre et pouvoir choisir la liberté. Tous les matins j’ai ce besoin viscéral d’enfiler mes runnings et de prendre ce que body peut me donner. Certaines personnes me demandent mais ou trouves-tu ta motivation? Ma motivation est toujours de l’autre côté de la porte.

Lorsque je suis en training marathon c’est super facile, un but précis, une date, un fil d’arrivée. Mais ça ne dure que 12 semaines, il m’en reste donc 40 dans l’année ou je n’ai pas d’objectifs fixes. Je suis dans ma dixième année de coureuse et suis encore émerveillé par le pouvoir de la course sur moi. C’est ça mon moteur de motivation à l’année longue. Tout ce que la course m’apporte me pousse a y aller encore encore et encore.. Le besoin d’évasion, le désir d’un bien-être profond et la satisfaction d’une réalisation quotidienne.

Tous ces acquis en course à pied je travaille maintenant à les appliquer dans ma vie. Celle que je suis en runnings shoes je veux devenir la même, pieds nus. N’est-ce pas là une merveilleuse motivation.

Je cours en moyenne entre 60 et 80 kilomètres par semaine. Un des plus grands bienfaits que courir m’a apporté est d’avoir acquis petit la persévérance. La persévérance est au cœur de chacune de mes longues distances, persévérer, ne pas lâcher, un pas à la fois droit devant jusqu’au bout. Voilà ce que je tente d’appliquer dans ma vie personnelle et professionnelle. Je dis souvent que la course  fait de moi une meilleure personne et c’est vrai, car au-delà des kilomètres et des kilomètres parcourus il y’a ce parcours de vie que je me dessine grâce aux bienfaits de la course. Quand je cours je me sens forte, vivante, confiante je laisse dorénavant ces sentiments m’habiter en tout temps. Ça devient tellement facile de vouloir devenir de plus en plus grande tous les jours, en runnings, shoes, en escarpins ou pieds nus. J’appelle ça remplir mon baluchon pour les jours de doutes ou d’embûches. En fait c’est bien qu’un baluchon c’est devenu avec les années un vrai coffre aux trésors mais c’est trop lourd à porter en runnings.. Mon bon ami Larousse dit ceci du mot trésor : Amas d'objetsprécieux mis en réserve c’est exactement cela. Amas? Mets-en.! Force, fougue, vigueur, confiance, persévérance, résilience, assurance, déchaînement, témérité, aisance, fermeté, endurance et le fameux abandon. C’est ce qui se retrouve dans mon baluchon grâce à la course. Ce sont mes outils dans mon quotidien, que j’ai acquis de foulées en foulées ,de marathon en marathon et qui m’aident à devenir pieds nus, forte,bien vivante et confiante.J'ai aussi compris que plus je cours, plus je deviens forte et en courant tous les jours, petit à petit je franchis des obstacles et je grandis. Ces merveilleux moments passés seule avec moi même dans le slience est un privilège. Lorsqu'on est bien dans le silence, on est bien avec soi-même. Bernard Fontenelle à écrit : Le plus grand secret du bonheur c'est être bien avec soi même. Qui n'aspire pas au bonheur?


Voilà donc mon merveilleux moteur de motivation pour lacer mes chaussures magiques jour après jour, semaine après semaine, année après année, ouvrir tout grand la porte et aller chercher juste ce dont j’ai besoin.

Please reload

Posts Récents

June 12, 2019

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square