Courir en mode Gratitude

July 3, 2016

 

 

Je rentre d’une vraie de vraie belle run du bonheur car la légèreté dans ma course à pied tient de la gratitude que je ressens à gambader. Oh ! J’aurais bien des raisons pour courir lourd, mes articulations douloureuses, ma non-shape d’athlète mais qui dit légèreté dit liberté et c’est ce que j’ai choisi, car qui dit gratitude dit privilège et pour moi courir en est un merveilleux. J’ai eu une semaine assez stressante et pour moi qui suis atteinte de polyarthrite rhumatoïde le stress est comme du venin dans mon sang, le stress est un élément déclencheur de crise de polyarthrite pour moi et qui dit crise dit raideur et douleur. Pour certain dimanche est le jour du Seigneur, mais pour moi depuis 9 ans déjà c’est le jour du Bonheur, c’est le jour de ma longue sortie de course. J’ai enfilé mes runnings presqu’en frissonnant c’est toujours un merveilleux rendez-vous avec la vie ces longues sorties, puis je me suis élancée. Après quelques foulées j’ai réalisé que ma semaine de turbulences avait laissé des séquelles sur mon corps alors je me suis ajustée rapido, ça m’a beaucoup fait réfléchir et puis soudainement ramené àa l'essentiel.Je courais tous les jours dans la joie mais je ne courais plus dans la gratitude. J’avais oublié le privilège qui m’est donné et surtout j’avais pris pour acquis cette routine quotidienne entre mes runnings shoes et moi. ET non ce n’est pas un droit acquis. En 2013 lorsque mon Doc m’avait supplié d’arrêter de courir j’avais pris le départ du 42.2Km des 2 Rives la mort dans l’âme. Je croyais que c’était ma dernière course et j’ai couru en mode gratitude. Gratitude que j’avais conscience que je vivais un moment précieux, un moment unique, un moment qui ne reviendrait plus. Mais aujourd’hui encore debout sur mes 2 jambes chaque course est doit être en mode gratitude car chaque course est un moment précieux, un moment unique, un moment qui peut-être ne reviendra plus. Ai-je une assurance que demain je marcherai, non ? Le Pace du Bonheur est l’exemple parfait de la gratitude. Car la définition de gratitude par mon bon ami Larousse dit : Reconnaissance pour un bienfait reçu !!! Reconnaissance en souriant, en tapant dans les mains, en aimant assez son body pour le respecter, en appréciant la nature, en savourant le moment présent ici-maintenant. !! J’ai couru 132 minutes de pur bonheur, une belle run où on sourit à pleines dents ,on prend le temps de sentir et de ressentir. Je ne m’ennuie pas du tout de mes sorties dominicales dans ma première vie de coureuse où je ne voyais pas les bourgeons sortir ou les lilas fleurir trop obnubilée par ma montre, où aux feux rouges je sautillais au lieu d’en profiter pour danser ou taper dans mes mains et dès que je rentrais je sautais dans la douche au lieu de laissé s’installer tout doucement cette magnifique drogue naturelle en moi celle qui fait qu’on en veut encore encore et encore et celle qui nous fait sentir million privilégiée de vivre de telles sensations. Que serait-ce si je le perdais ce privilège… OMG! Voilà ce qui explique pourquoi je cours en mode gratitude. Chaque foulée est un cadeau, chaque sortie un présent du moment, et chaque longue course est une offrande à mon cœur. Je cours en mode gratitude mais en fait je cours en mode Précarité c’est-à-dire sans aucune garantie de durée de stabilité et qui en tout temps peut être remis en cause voilà ce qui me rapporte au moment présent à la vie comme dans la course. Un des synonymes de GRATITUDE est BÉNÉDICTION alors finalement peut-être que dimanche est aussi pour moi le jour du Seigneur….

Please reload

Posts Récents

June 12, 2019

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square