En training oh yeah ! Mettre ma vie sur pause plus jamais .

Je suis en plein training 42.2 Km comme plusieurs. Certains se préparent pour l'Oasis de Montréal en septembre, d'autres pour Octobre soit Toronto, SSQ Québec ou tout comme moi le Majestueux 42 de Rimouski, mon premier et mon grand Amour. C’est big un training 42.2 , mais bien préparé, hyper bien préparé le jour J est la célébration de tous nos efforts. Jamais je n’ai eu peur de frapper le mur. J'aurais eu bien des raisons: Polyarthrite et Marathon des 2 Rives SSQ avec 41 degrés Humidex en 2013, Rimouski polyarthrite rhumatoïde dans l'piton avec un cocktail météo assez explosif en 2014, des conditions similaires à Boston cette année ou même Toronto l'an dernier après une épisode plus diffi

La p'tite histoire des pitstops.

En 2013, j'ai commencé à courir, sans la montre, à intégrer des périodes de marche dans mes courses, sans stress. C'est là que le Pace du Bonheur est né, j'ai changé mes perceptions et j'ai cessé de voir la marche comme un échec mais plutôt comme un option pour pouvoir courir plus longtemps. Ces moments de récupérations, de gâterie dans l'effort m'ont permis de ne jamais abandonner et de toujours me sentir encore bien en piste, bien ancrée dans la communauté des coureurs. Je m'assume haut et four et je n'ai aucunement le syndrome de l'imposteur Les pitstops, dans le vocabulaire du Pace du Bonheur sont arrivés en 2014 lorsque Charles mon petit-fils de 4 ans a commencé à s'entraîner pour son

Posts Récents
Archives