Au-delà du rêve.

Le vrai rêve de Nathalie, c’est de s’attaquer aux puces, celles dans les dossards des coureurs qui sont connectées au chronomètre. Elle aimerait que les coureurs puissent choisir : avec ou sans. « Au printemps, je vais travailler là-dessus, je vais commencer avec de plus petits événements, comme Limoilou ou Lac-Beauport, pour qu’il y ait des 5 kilomètres du bonheur, des 10 kilomètres du bonheur, où le temps ne compte pas. » Juste la satisfaction d’atteindre le fil d’arrivée. « Il y a un besoin pour ça. » -Mylène Moisan la Presse Plus. http://plus.lapresse.ca/screens/7d5f7e03-25df-41fd-adbd-65afa6a2fa28%7C_0.html Mylène a publié cet article le 11 septembre 2016. Mon 11 septembre, mon monde a

Vous l'aimez le logo?

Quand j'ai fondé Le Pace du Bonheur,j'avais besoin de trouver un logo. Ma face n'étant pas une option. Je voulais quelque chose qui me ressemble coloré et lumineux . Je l'ai donc choisi ainsi. Je parle beaucoup de perception en conférence: perception de la performance, de la douleur, de la réussite, de réalisation. En regardant ce logo on a tous une perception différente, on le voit chacun comme on veut bien le voir. La couleur dominante, la brillance diffèrent pour chacun de nous. Il vous fait penser à quoi? Moi il me rappelle le bonheur simple, celui d'un enfant j'ai toujours aimé Passe-Partout. En le faisant connaître on aide aussi a changer la perception de la performance chez les coureu

nulle en mathématique, mais j'ai une maîtrise en Bonheur.

10 KM TRAIL LA CLINIQUE DU COUREUR CHECK ! I DID IT TAHT’S IT ! I DID IT THAT’S IT je l’ai dit pour la première fois au finish-line de mon 42.2Km à Paris en avril 2015. Même si je cours au Pace du Bonheur depuis 2014 je regardais toujours tout de même le chrono à mon arrivée. Ça m’a permis de constater que mon temps de course diminuait au final avec le Pace du Bonheur. Ça m’a permis de constater que mes périodes de marche et mes pauses d’hydratation servent vraiment à ma récupération, ma course par la suite est plus énergique. Mais ce que j’ai le plus réaliser c’est que s’abandonner c’est la liberté et avec la liberté arrive la légèreté âme-cœur-foulées. Donc depuis Paris je ne lève plus le

Posts Récents
Archives