Avoir le coeur d'un Finisher

Je n’ai pas le corps d’un coureur, mais j’ai le cœur d’un "finisher" Avant de courir au Pace du Bonheur, le matin sur la ligne du départ du 42.2Km, j’avais des attentes, des angoisses et des appréhensions. Maintenant j’ai des gros frissons, des p’tits bouillons et des grandes émotions. Jamais je n’aurais cru que la résilience m’aurait donné autant d’assurance. Je m’offre un marathon complet par année. Cette année ce sera mon 7ième et j’ai choisi un nouveau parcours, un nouveau frisson je suis inscrite au Marathon de Toronto en octobre. Mon Corps a été énormément fragilisé dans la dernière année. La polyarthrite rhumatoïde se manifeste toujours grandement en situation de stress et depuis le

Posts Récents
Archives