TOUT EST QUESTION DE PERCEPTION

En ce lendemain de course officielle, je rentre du Demi des Glaces, je vois toutes sortes de publications sur les réseaux sociaux. Certaines me laissent complètement ahurie ( j'suis déçu de mon temps, le vent m'a gobé tout mon énergie....) heureusement beaucoup m'enchantent (Full content, quelle belle course, super feeling...) Ce sont celles-là que je commente avec plaisir, elles me rejoignent. Pourquoi? Parce que l’on sent l’abandon au JOUR J, le lâcher-prise. On se prépare depuis des semaines, c’est la fête au village aujourd’hui. Performance, performance, on me demande de performer dans toutes les sphères de ma vie. Je veux être la meilleure amie, meilleure Mom, meilleure Mamie. AU boulo

Pace du bonheur you changed my life

Oui, j'ai jeté ma montre, mes sangles à fréquence cardiaque pour courir libre. Mais le faire en toute liberté pour moi, va bien au-delà de ce simple geste. Courir entièrement libre, c'est se jeter dans l'abandon absolu sans aucune pression extérieure; et pour moi, de plus aucune pression intérieure n' est permise. Courir dans le détachement le plus complet sur l'action exécutée où seul existe le "ici-maintenant". Si vous allez à un concert de votre artiste préféré, vous fermez votre téléphone cellulaire pour savourer le moment présent et vous laissez emporter par le plaisir ressenti et le bonheur apporté. Pour moi à la course c' est pareil et c'est moi la vedette. L'état d'esprit dans leque

Posts Récents
Archives